Les Créateurs de Futurs

Les Créateurs de Futurs

Expérience d'une monnaie locale à TOULOUSE

La monnaie locale, une alternative pour recreer de la richesse locale ....

 

Cela à exister avant que la mondialisation existe à ce point ...

 

Parler de monnaie locale, c'est s'inscrire dans un discours économique particulier.

 

Quelques-unes de ces monnaies, menèrent à la mise en place d'un système monétaire à part entière. L'idée d'utiliser la banque libre pour produire une monnaie de rechange à usage communautaire remonte au moins aux coopératives d'épargne et de crédit allemandes, dans les années 1800.

Ce type de monnaie permet à une région économiquement morose, voire déprimée, de se remettre d'aplomb, en donnant aux habitants un moyen de paiement contre des biens et des services localement produits ou assurés.

D'une manière générale, il s'agit de la fonction essentielle de toute monnaie qui malheureusement ont été déviée par le profit et la spéculation.  Les monnaies locales fonctionnent généralement dans des régions géographiques relativement petites et elles encouragent le recyclage en favorisant la réduction des émissions de carbone liées au transport et à la fabrication des biens, donc en phase avec le grenelle de l'environnement 2 et les agendas 21 nouvelle version....


http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201420573208-la-monnaie-solidaire-de-toulouse-rencontre-un-meilleur-accueil-que-prevu-201836.php

 

 

Cela remonte à loin .. il y a même eu une expérience dans la région Centre ... dans le Cher :

 

Expérience de Monnaie locale

Le village fut le théâtre dans les années 1950 d'une expérience de monnaie locale tout à fait originale dont se fit largement écho la presse de l'époque.

George Lardeau et Pierre Tournadre, pour faire face à l'exode rural et au dépérissement économique, déclarèrent le 26 avril 1956 « la commune libre de Lignières-en-Berry ».

Décidés à faire redémarrer l'activité économique, ils se mettent à distribuer gratuitement des bons de ristourne les jours de foire et les lundis de marché. Ils seront le révélateur du problème économique dont souffrait Lignière : une mauvaise circulation monétaire, car les bons, comme l'argent, étaient thésaurisés. Sur les conseils d'un ancien joaillier, Soriano, qui s'inspirait des théories de Silvo Gesell, inventeur de la monnaie franche, ils introduisirent des bons d'achats, qui avaient la particularité de se déprécier une fois par mois afin d'encourager sa circulation, dans l'économie locale, ce qui dopa les échanges économiques.

Une inspection des services financiers de la Police Judiciaire sur demande de la Banque de France vint enquêter sur l'affaire mais ne trouva rien d'illégal, les bons étant couverts par un dépôt en Banque. En moyenne il circulait à Lignières 50 000 anciens francs (500 francs nouveaux ou 76 euros) en bons d'achats. L'expérience de Lignières rejoint les expériences de la mise en place du WARA des années 1930 ainsi que celles qui en furent inspirées, par exemple l'expérience de Wörlg ...

 

 

 

Cette expérience semble vouloir se manifester un peu partout en France ... Bernard Siegler (Philosophe) en est l'un des défenseurs dans notre région (Ars Industrialis dns le Cher)



06/08/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres